Corte est la seule des citadelles corses située à l'intérieur des terres. Place stratégique au centre de la Corse la ville connut plusieurs occupants et assista à de nombreuses luttes fratricides. Au XVe siècle, pour résister aux Génois, les Espagnols construisent le Nid d'Aigle sur ce site fortifié depuis le IXe siècle. Occupée par les seigneurs, les Génois, Milan et enfin les Français, la cité est affranchie pendant la Guerre de 40 ans. Corte connut plusieurs remaniements et c'est sous Louis Philippe qu'elle prit son aspect actuel. Pendant de nombreuses années, la cité fut essentiellement occupée par les militaires puis redevint une ville importante et rayonnante.

Juchée sur un piton rocheux couronné par la Citadelle, Corte s'élève magnifiquement au milieu des montagnes aux confins des rivières Tavignana, Restonica et Orta. Située à équidistance des principales villes corses, la cité était un point stratégique pour les communications terrestres et le commandement de l'île. La ville basse présente peu d'intérêt si ce n'est ses cafés et bars où se détendre. La statue de Paoli se dresse sur la place qui porte son nom à l'extrémité supérieure d'une agréable rue piétonne et commerciale. On peut voir les restes de l'église du IXe siècle San Giovanni, abandonnée sept siècles plus tard, la sobre chapelle des pénitents de la Sainte Croix, des XVIIe et XIXe siècles, classée Monument Historique et ses peintures murales. La rampe Sainte Croix, au pied d'une fontaine, grimpe vers la Citadelle par un escalier en marbre de la Restonica.

Il est agréable de visiter la Ville Haute peu étendue, ses vieux quartiers escarpés, ses ruelles pavées en dédale et ses rues étroites bordées d'anciennes maisons typiques. Riche en Histoire, Corte reste le symbole de la vieille Corse libre. Lors de la Guerre des 40 ans, Pascal Paoli en fit la capitale politique de l'île. Y furent alors construits une imprimerie national, l'Hôtel des Monnaies et surtout l'Université pour les étudiants insulaires qui devaient jusqu'alors se rendre sur le continent et notamment à Padoue pour faire leurs études. Aujourd'hui cette université a fait place à un parking. Corte a perdu son statut de capitale après la bataille de Ponte Novu et l'occupation de l'île par les troupes françaises. Elle appartient à présent à la Collectivité Territoriale de Corse et est redevenue une ville importante notamment grâce à sa nouvelle Université en 1981, le Grand Musée de la Corse et l'implantation d'organismes officiels.

Sa construction la plus ancienne est le Nid d'Aigle, château datant du XVe siècle présentant une muraille crénelée et trois tours. La Citadelle qui garde l'aspect sévère des fortifications Vauban a été construite au XVIIIe siècle ainsi que les casernes afin de servir de retraite pouvant accueillir une garnison et plus tard de prison. Château et Citadelle ont été restaurés.

Vestige de l'architecture génoise, le Palais national de Corte, monument classé construit aux XVIe XVIIe siècles, fut la résidence du lieutenant représentant Gènes puis le siège du gouvernement de la Corse indépendante. Il accueillit la première université corse, servit de prison au XIXe siècle puis de musée. En descendant les rues de la ville, le promeneur s’arrêtera devant la maison natale du général de Gaffory, Ghjuvan Petru Gaffory, chef du gouvernement nationaliste corse qui conduit la Révolution contre l'occupant génois. La maison donne sur la place Gaffory où a été érigéee sa statue créée en 1900. S'y trouve l’église baroque de l’Annonciation datant des XVe et XVIIe siècles, classée Monument Historique. A proximité se trouve l’oratoire de Saint-Théophile, San Teofalu, seul saint corse, protecteur de la ville de Corte qui vécut au XVIIIe siècle. A voir également la fontaine pyramidale des 4 canons, construite sous Louis XVI qui alimentait l'hôpital militaire et la garnison en eau potable.

Sur la Place d'Armes on peut voir la maison des Arrighi de Casanova, classée Monument Historique, dont un membre fut duc de Padoue, gouverneur de l'Hôtel impérial des Invalides. Sa statue a été érigée sur la place du même nom avec un bas-relief illustrant ses actes de bravoure. Les parents de Napoléon Bonaparte habitèrent quelques temps cette édifice, reconstruit après un incendie en 1760. Il vit naître l'aîné des frères de Napoléon. La maison abrite à présent la Société historique de Corte (SHC) http://cths.fr/an/societe.php?id=2208 dont les domaines touchent les histoires générale, locale, rurale, sociale, et la protection et la valorisation du patrimoine, domaines également profitables aux cursus universitaires de Corte.

Le Belvédère, au sommet d'un promontoire rocheux, offre une vue panoramique sur les alentours, les montagnes, les vallée de la Restonica et du Tavignano et sur la cité. Vous pouvez aussi visiter Corte grâce à un petit train qui serpente devant les sites historiques et patrimoniaux de la ville.

Corte est aussi une ville d'Art, de Science et de tourisme. On y trouve le centre de culture scientifique et technique de Corse, l’Institut Universitaire de Technologie, l’office du tourisme centru di Corsica, le FRAC et le Musée de la Corse. Le Fonds régional d’art contemporain [https://www.frac.corsica/Presentation-du-FRAC-Corsica_a1.html], inscrit sur un réseau européen constitue et gère des oeuvres contemporaines internationales et réalise expositions, présentations d'oeuvres, opérations de médiation. Ses expositions sont permanentes et d'autres temporaires. Le Musée de la Corse, premier musée d’anthropologie de l'île installé dans l'ancienne caserne Serrurier comprend trois espaces : La galerie Doazan présentant des objets de la Corse traditionnelle ; Le Musée en train de se faire qui s'intéresse à l’histoire économique, sociale et culturelle de la Corse ; l'exposition temporaire sur un thème choisi chaque année.

La Cité Paoline, labellisée ville historique, est également classée Cité Napoléonienne. Elle a adhéré à la Fédération des Cités Napoléoniennes https://www.napoleoncities.eu/fr/la-federation/. Certifiée Itinéraire culturel européen par le Conseil de l’Europe, elle participe, après Ajaccio, à l’itinéraire Destination Napoléon. Fin 2020, l'Assemblée corse a approuvé le rachat de l'ancien couvent des Capucins afin d'en faire un lieu culturel, pluridisciplinaire et économique. Depuis son édification en 1620 le bâtiment a connu plusieurs destinations dont certaines historiques avant de finir en salle de cinéma.

Corte propose plusieurs activités et visites dans les environs ou pour destinations plus éloignées grâce à sa position géographique centrale.

Les hautes montagnes de l'intérieur de l'île offrent un spectacle inoubliable pour les amoureux de la nature. La destination la plus populaire est un réservoir dans la vallée glaciaire du Monte Cinto, les canyons de granit de Santa Regina et l'eau cristalline de la Cascade des anglais. La vue est particulièrement belle du sommet du Mont del Or. D'ici, on peut se réjouir de voir le soleil s'enfoncer dans la mer, et par temps clair même les îles les plus éloignées sont facilement visibles.