Bonifacio est la ville la plus au sud de l'île. De célèbres figures dont l'écrivain Antoine Claude Pasquin/Valery tout comme une bonne partie des millions de touristes qui vont en Corse chaque année pensent que c’est la ville la plus pittoresque de l'île. Ses origines peu connues se situent au début du IXe siècle et son nom viendrait de l’empereur Boniface II de Toscane. Enjeu maritime stratégique entre Aragon, Pise et Gènes, la ville a été sous dominations maure, sarrazine, génoise, pisane, espagnole, turque et française.

Lien avec la Sardaigne située à 12 kilomètres, patrimoine médiéval le plus important de l'île, Bonifacio est construite sur une colline de calcaire en couches et domine la mer. Son importance stratégique est renforcée par la Citadelle construite dès le XIIe siècle sur la falaise et par l'entrée étroite de la baie. En plus des diverses dominations, la ville a subi de nombreux sièges et sa population a été dévastée par la peste au début du XVIe siècle.

On voit peu d'arbres dans cette ville. Ce ne sont que dédales de ruelles bordées de maisons, de vieilles pierres, de rues pavées, d'atmosphères méditerranéenne et médiévale. La lumière est réfléchie par les falaises et les maisons blanchies à la chaux, aveuglantes. Les ruelles étroites qui traversent les hautes maisons médiévales sont toujours sombres et aérées. Le linge est mis à sécher sur des lignes, et on peut trouver plusieurs boutiques d'artisanat au rez-de-chaussée. Comme un voyage dans le passé. Sur deux côtés il y a la mer.

Le port s'étend sur 1,5 kilomètre de long. Au sud se trouve le port de plaisance avec ses voiliers et bateaux à moteur, et d'où partent les bateaux de croisière. Pendant la croisière d'une heure, vous pouvez admirer les falaises de 60 à 90 mètres de haut, la Citadelle, la grotte Saint Antoine, qui ressemble au chapeau de Napoléon, le rocher surnommé le gouvernail de Corse, la pierre de sable et, bien sûr, le jumeau local de la grotte bleue de Capri : la grotte Sarah Gonato. Les massifs montagneux bordés par la côte découpée sont seulement à 30 mètres de la mer, à 2000 mètres d'altitude. Les montagnes s'élèvent vers le ciel.

Leurs sommets sont recouverts de neige jusqu'en juin. Les rivières qui descendent à toute allure des montagnes, profondes dans des vallées et des canyons escarpés, et qui atteignent des zones plates, forment des plaines inondables avec leurs courants lents. Dans leurs estuaires, de grandes plages ont été créées, ce sont des endroits où la base des falaises est remplie de sable à grain grossier. Dans certains endroits on trouve du sable blanc.

Labellisée Ville d'art et d'histoire, Bonifacio représente 30 % du patrimoine classé en Corse Parmi les sites à voir se touvent les 187 marches de l’Escalier attribué au roi d'Aragon. La légende dit qu'elles auraient été creusées en une nuit par des assiégeants, mais une femme de la région, Marguerite Bobbia, les aurait découvertes pendant sa ronde et aurait fait échouer l'attaque. En réalité ces escaliers servaient comme secours lors de l'édification du château Torrione à la fin du XVe siècle.

Autre site à visiter : L'église romane Sainte-Marie-Majeure édifiée entre le XIIe et XIIIe siècle et son parvis qui dessine une petite place. Ses arcades, en plus de leur rôle de soutien, acheminaient l'eau de pluie vers les maisons voisines. Près de là, une citerne receuillait l'eau, utile en temps de siège.